odile JLD

JE LIS DÉJÀ ! : « à cet âge, c’est l’offre et l’exemple qui fait le lecteur »

Interview d’Odile Kurtzemann par Manon Bricard pour BSC news –

Comment intéresser les enfants à la lecture ? C’est l’épineuse question que peuvent se poser des parents, alors que le numérique prend de plus en plus de place dans la vie des enfants. Pour donner le goût de la lecture aux petits, le magazine « Je lis déjà! » change de formule. Pour l’occasion, Odile Kurtzemann Directrice des Rédactions et des Programmes Jeunesse de FLEURUS PRESSE a répondu à nos questions sur la lecture des enfants.

Pourquoi adopter une nouvelle formule de « Je lis déjà! » ?

« C’est une formule plus joyeuse et appétissante en couleurs, pour donner encore plus le goût de lire aux apprentis lecteurs. Un format agrandi pour faciliter la lecture. Des niveaux de lecture et des thèmes variés pour les enfants qui apprennent à lire en CP et les lecteurs plus chevronnés avides d’aventures et d’humour. »

Dans cette nouvelle formule, la bande-dessinée et les jeux ont une place plus importante : pourquoi ce parti pris ? Est-ce que c’est un moyen d’attirer l’attention du jeune enfant ?

« Il y a quatre BD au lieu d’une mais le nombre de pages de BD est quasi identique. Le choix de quatre BD, c’est pour correspondre encore plus aux goûts et niveau de lecture des enfants. La BD est un autre exercice de lecture très utile pour donner de l’aisance aux enfants. Il a l’avantage d’être très récréatif, il donne confiance, c’est en général la première rubrique lue quand les enfants achètent en kiosque ou reçoivent leur abonnement dans leur boite aux lettres. Nous proposons des héros d’identification comme Akissi ou Gaspard, ou d’humour, modernes ou classiques, comme Panpi et Gorry et Boule et Bill. Les jeux autour de de la langue française sont reformulés avec humour, nous avons aussi introduit une double page Jeux de mots dessinée et une fiche mémo rigolote pour déjouer les pièges de l’orthographe. »

Vous voulez transmettre le goût de la lecture aux enfants. Pourquoi cet objectif ? Est-ce qu’ils n’acquièrent pas ce goût de la lecture d’eux-mêmes, ou encouragés par l’école ou les parents ?

« Pour les enfants qui on un goût de la lecture inné Je lis déjà! est un plus qui développe aussi le registre de vocabulaire, l’orthographe, l’envie d’écrire, d’inventer leurs propres histoires. Avec Je lis déjà, nous voulons donner toutes les chances à tous les enfants d’acquérir ce goût de la lecture et de la langue française, quelque soit le milieu social et le bagage culturel des parents. Nous sommes des partenaires de l’école, des parents et des bibliothèques dans cet apprentissage. Je lis déjà est le petit dessert lecture quotidien, des enfants, plus on lit plus on lit c’est une addiction très saine pour toute la vie. »

Quelles sont les enjeux autour de la lecture pour enfant ? Quels sont les objectifs pédagogiques, et comment les mettre en place dans un magazine ? Pourquoi avoir choisi de viser un public de 6 à 10 ans ?

« L’enjeu de la lecture est qu’aucun enfant n’arrive en 6ème avec un sentiment d’inconfort voire d’échec en lecture. Grâce à un magazine comme Je lis déjà!, il lit au quotidien dès le CP, par choix et il prend de bonnes habitudes avec plaisir. Nous visons un public de 6-10 ans c’est l’âge de l’école élémentaire, Je lis déjà! se situe dans la cour de récré, les enfants de cet âge s’y côtoient et peuvent partager les mêmes jeux, se passionner pour les mêmes héros, les mêmes lectures. Tant mieux si ils essaient à 6 ans de faire comme un 10ans et vice versa c’est stimulant. »

A votre avis, quelles sont les motivations des parents pour abonner leurs enfants à des magazines comme le vôtre ? Quels sont leurs profils ? Et comment les fidéliser ?

« L’abonnement à Je lis déjà! est la façon la plus simple pour un parent ou un grand parent d’être certain que l’enfant va avoir des lectures de qualité au quotidien. Nous les fidélisons car avec Fleurus nous offrons des magazines pour tous les âges avec une constante qualité de lecture et d’illustration. Nous nous adressons à tous les parents, ils prennent aussi du plaisir à nous lire avec leurs enfants car nos textes sont de qualité et en lien avec les bons moments de la vie de famille. »

Quelle analyse faites-vous de l’attrait de la lecture chez les enfants ? Est-ce qu’ils lisent moins qu’avant ou plus ? Et pourquoi,  selon vous ?

« Non les enfants ne lisent pas moins qu’avant lorsqu’on leur propose des lectures amusantes et de qualité. A cet âge de tous les possibles c’est l’offre et l’exemple qui fait le lecteur.

L’arrivée massive du numérique dans le quotidien des enfants  a-t-elle eu des conséquences pour les magazines visant ces tranches d’âge ? Qu’en pensez-vous? Et comment vous adaptez-vous à ces nouvelles pratiques ?

Avant 8 ans nous donnons priorité à l’apprentissage par le papier et nous privilégions le temps hors écran. Nous pensons que le numérique est important pour l’interactivité, l’audio, les langues. C’est pourquoi par exemple pour notre magazine Mille et Une Histoires nous avons créé un accompagnement numérique audio avec le site la lanterne magique. De même nous avons un accompagnement numérique pour parler anglais avec Pirouette, Pilipop. »

Retrouvez l’interview d’Odile Kurtzemann sur BSC news