Après avoir optimisé ses marques, créé applis et podcasts, Unique Heritage Media veut doubler de taille d’ici à 2025 en investissant dans l’audiovisuel.

Qui pour acheter la chaîne jeunesse Gulli, propriété de M6 ? En vue des futures noces avec TF1, les deux groupes audiovisuels, réglementation oblige, vont devoir céder des chaînes. Depuis quelque temps, M6 teste le marché avec cette pépite, valorisée par les experts entre 100 et 150millions d’euros. Parmi les noms de repreneurs qui circulent, des habitués du circuit : Alain Weill (L’Express) ou Jean-Paul Baudecroux (NRJ), mais aussi Emmanuel Mounier, patron fondateur d’Unique Heritage Media (UHM), éditeur notamment du Journal de Mickey et d’Epsiloon, trublion de la presse l’été dernier. UHM serait épaulé par des fonds.

Plutôt saugrenu pour un acteur de cette taille – 61 millions d’euros de chiffre d’affaires et quelque 4 millions de profits opérationnels et dans un PAF souvent hostile à ceux qui ne sont pas du sérail. Emmanuel Mounier, sans confirmer d’offre ferme, admet que la chaîne Gulli est une brique « très cohérente » dans les médias et l’édition, autour des thèmes de la jeunesse et de la connaissance. Récemment, il a également regardé le dossier du studio d’animation TeamTO (Les Lapins crétins).

Un groupe édifié en sept ans

Drôle de parcours pour ce polytechnicien, passé par la stratégie et les fusions-acquisitions de Paribas, Pechiney, Dassault Systèmes et Safran. Et tombé un peu par hasard dans les médias, en 2014, lorsqu’il prend 15% de Quelle Histoire, petite affaire d’applis numériques sur le savoir, découverte avec ses jeunes fils. En 2015 UHM s’offre Fleurus Presse (Abricot, Je lis déjà…), sur lequel il s’appuie pour créer Pili Pop, plateforme digitale d’apprentissage des langues. En 2019, il rachète Disney Hachette Presse à Lagardère [ devenu Disney Magazines], des licences et des recettes récurrentes qui serviront de tremplin à une flopée de hors-séries et de produits connexes.

Depuis, Quelle Histoire est devenu éditeur : livres, cartes à jouer, magnets… Du museum content aussi : des podcasts pour le Château royal d’Amboise, le jeu de piste de l’exposition Homère au musée Louvre-Lens… But récurrent : élargir son offre de « médias à 360° ». Et un sens aigu de l’optimisation :

« Toute activité doit avoir sa rentabilité propre et un compte de résultat positif. »

Exemple ? UHM, avec 300 références, emploie 110 salariés… pour 450 auteurs et journalistes pigistes. Il travaille sa distribution en kiosques avec Ekimetrics, expert en data science capable de géolocaliser la vente au numéro, selon les saisons. « Cibler juste peut économiser de 7 à 10%du papier. » L’ingénieur n’est jamais loin…

Depuis l’été, Emmanuel Mounier détient 100%du capital. Entrepreneur Invest et 123 Investment Managers, les fonds des débuts, sont sortis. Tikehau Capital, allié depuis 2019, l’accompagne sous forme de dette :

« Sa vision séduit, comme son positionnement pour devenir un acteur clé dans la culture et la famille, dit Nathalie Bleunven, responsable de l’activité corporate. Il ne va pas s’arrêter là. »

Des aubaines à saisir

UHM vise 120 à 150 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici à 2025, pour 12%de marge opérationnelle. Il n’exclut pas de rouvrir le capital et aurait une cinquantaine de millions à investir. Dans l’audiovisuel et l’édition, scolaire ou les beaux livres. Le rapprochement entre Editis (Vivendi) et Hachette (Lagardère) promet des aubaines. L’éditeur de Réponse à tout ! (et de Picsou ) a de l’ambition. Et, désormais, du répondant.

Entretien avec Thuy-Diep Nguyen, pour Challenges, le 6 janvier 2022.

Accédez à l’entretien sur Challenges.fr