Le JOURNAL DE MICKEY fête ses 85 ans… et son arrivée dans le catalogue UNIQUE HERITAGE ENTERTAINMENT

21 octobre 1934 : Le Journal de Mickey fait son apparition 6 ans seulement après la naissance de sa vedette, Mickey Mouse. Il est lancé à Paris sous l’impulsion de Paul Winkler qui s’inspire de Topolino, édité en Italie en 1932, premier magazine au monde à utiliser les personnages de Disney dans le cadre d’un périodique. C’est le plus ancien magazine français destiné à la jeunesse encore en activité.

1934 : L’HEBDOMADAIRE DES JEUNES

Le journaliste et homme d’affaires Paul Winkler — fondateur de l’Agence Opera Mundi qui détient les droits des BD Disney pour la France ainsi que d’autres comics américains — va révolutionner l’univers de la presse illustrée en sortant le 1er numéro du Journal de Mickey dans l’hexagone, et ce avant les États-Unis. C’est finalement un juste retour des choses, puisque les lointains ancêtres de la famille Disney venaient de la ville d’Isigny-Sur-Mer. Les ingrédients du journal sont les suivants : personnages attachants, aventure, science fiction, conseils pratiques, rubriques et optimisme.

Le Journal de Mickey – n° 1 (21 octobre 1934) © Le Journal de Mickey

Sous-titré « l’hebdomadaire des jeunes », il est destiné aux enfants de 7 à 13 ans. Son créateur est en charge de la commercialisation des bandes dessinées de Walt Disney en France. Il est alors conquis par les aventures de la joyeuse souris et décide de lui dédier un journal qui rencontre rapidement un franc succès. Tiré à plus de 400 000 exemplaire lors de sa première édition, il coûte 30 centimes de l’époque et comporte 8 pages grand format dont la moitié est en couleur. On y trouve neuf BD dont une histoire de Mickey, deux romans et six rubriques d’infos.

Le Journal de Mickey révolutionne la presse jeunesse française et permet l’arrivée des productions de comics américains en France en plus grand nombre.

LA NAISSANCE DE MICKEY

Mickey a été créé 6 ans avant la création du journal éponyme, en 1928, après que Walt Disney eut dû laisser son premier personnage créé avec Ub Iwerks, Oswald le lapin chanceux, à son producteur. C’est en se rendant en train de New York à Los Angeles avec son épouse Eliane (dit Lily) que le jeune Walt Disney, 26 ans, a conçu Mickey Mouse.

Steamboat 1 – mars/avril 1928 © Walt Disney

A priori, sa première esquisse daterait du 14 mars de la même année. Si Walt Disney l’avait d’abord appelé Mortimer, sa femme trouva le nom peu joli, voire snob, et c’est elle qui lui trouva son nom définitif.

Mickey Mouse – affiche de 1928 © Walt Disney

Cette première esquisse pourrait marquer la date d’anniversaire de la souris en short rouge, mais l’histoire du cinéma retient celle de la projection de Steamboat Willie, premier dessin animé avec bande sonore. Le succès est immense, inattendu, Mickey Mouse sifflotant, le pied tapant, entre dans la légende. Les premiers courts métrages qui le mettent en scène sont principalement animés par Ub Iwerks, associé de Walt Disney au sein des studios Disney.

Le 18 novembre 1928, Mickey fait ses débuts dans Steamboat WillieTroisième film de la série Mickey Mouse, il marque la naissance officielle du personnage :

MICKEY RÉSISTANT

Avec l’Occupation allemande, Le Journal de Mickey cesse de paraître le 16 juin 1940 : Mickey résiste et reste édité jusqu’au numéro 296, puis continuera d’exister en zone libre après 1940. Il reparait en février 1943 sous le titre Le Journal de Mickey et Hop-là ! réunis à Marseille. Il parait seulement tous les 10 jours à partir de décembre 1943, puis tous les deux mois à partir de janvier 1944. Le 2 juillet 1944 (numéro 477), il cesse définitivement de paraître, et ce pendant huit ans. L’édition 1943-1944 ne contenait aucun comic strips américain mais seulement des auteurs français.

Le Journal de Mickey – n° 421 (21 février 1943) © Le Journal de Mickey

1952 : LA RENAISSANCE

Après un numéro d’essai de 4 pages sorti en avril, Le Journal de Mickey reparaît en juin 1952, numéroté 1, comportant 16 pages dans un format 23,5 sur 30,5 cm. La moitié des pages est en couleurs et le reste en noir, blanc et rouge. Le prix de vente est de 20 francs. La couverture représente Mickey, brosse en main, en train d’attendre Riri, Fifi et Loulou, qui glissent sur une rampe d’escalier vers une baignoire. Il passe à 25 francs au numéro 8.

Le Journal de Mickey – n° 1 (1er juin 1952) © Le Journal de Mickey

Ses pages se répartissent entre les univers de Mickey Mouse et de Donald Duck, bandes dessinées et gags d’auteurs francophones ou américains, et de parties magazine axées sur la nature, les nouvelles technologies et le monde actuel. Chaque numéro, des années 1950 à la fin des années 1980, comporte un éditorial signé Onc’Léon (comme avant guerre). Chaque numéro se termine par une planche en quatrième de couverture.

MICKEY À TRAVERS LES SIÈCLES

Propre à la version française : un feuilleton nommé Mickey à travers les siècles, où Mickey parcourait l’histoire de France en changeant d’époque chaque fois qu’il recevait un choc sur la tête. Créé le le 7 septembre 1952 dans Le Journal de Mickey numéro 15 par Pierre Fallot et Tenas (Louis Santels), Mickey à travers les siècles a fait voyager dans l’Histoire plusieurs générations de jeunes lecteurs. Le feuilleton hebdomadaire se poursuivra jusqu’en août 1978. Aventures qui furent également rééditées en albums cartonnés.

Mickey à travers les siècles – La fusée de 8h47 – n° 345 (4 janvier 1959) © Le Journal de Mickey

Dans les années 60, Le Journal de Mickey dévient l’hebdomadaire des grandes aventures : des fameuses épopées du passé à la découverte de l’avenir, les histoires s’allongent faisant place à de véritables sagas. De grands personnages arrivent, souvent adaptés de séries télévisées : Thierry la FrondeMandrake le Magicien, ou encore Guy l’Eclair, justicier de l’espace pourchassant les tyrans (en 1966).

L’HEBDO DES ENFANTS

En 1971, pour son 1000e numéro, Le Journal de Mickey passe à 40 pages en couleurs. Dès 1973, l’hebdo des enfants s’étoffe encore pour parler d’écologie, de sport, de nature dans 56 pages pleines de vie. Fort de son succès et toujours attentif aux grands courants de pensées de la jeunesse, Le Journal de Mickey revient dans les années 70 vers un modèle éditorial qui n’est pas sans rappeler celui de ses débuts, une formule axée sur les grands sujets d’actualité: les nouvelles techniques et notamment l’espace et l’aéronautique, l’environnement avec les Castors Juniors et le Naturoscope, le sport, mais aussi l’arrivée de pages « People » avec le mariage de la princesse Anne en 1973.

Le Journal de Mickey – n° 1000 (15 août 1971) © Le Journal de Mickey

Considéré comme le plus ancien périodique français destiné à la jeunesse, Le Journal de Mickey a en effet réussi — si l’on excepte la période d’interruption 1944-1952 — à se maintenir plus longtemps que ses concurrents puisque sa formule reste fondamentalement la même depuis 1934. À la différence de Pilote, il n’a pas cherché à grandir en même temps que ses lecteurs, des babys-boomers aux jeunes adultes – ce à quoi les bandes dessinées de style Disney ne se prêtaient pas vraiment.

BD, ACTUALITÉ ET INTERACTIVITÉ

À partir des années 80, la bande dessinée acquiert définitivement ses lettres de noblesse. Le Journal de Mickey publie chaque mercredi le meilleur de la BD et ouvre ses pages à de nouveaux personnages ou à des  personnages devenus cultes : L’étalon noir (en 1983), Pôle Emile (en 1985), Robert le Robot (en 1989), Ducobu (en 1997), Parker et Badger, Les profs (en 2000), ou encore Les SistersTiteuf, Astérix

Le Journal de Mickey – n° 2000 (19 octobre 1990) © Le Journal de Mickey

Cette période marque un tournant dans la ligne éditoriale du Journal de Mickey : à côté des rubriques et des bandes dessinées qui ont fait son succès, les sujets interactifs se développent : courrier des lecteurs, sondages d’opinion au travers de la rubrique « Pour ou contre ».

En 2014, Le Journal de Mickey fête ses 80 ans et en profite pour changer de look, sa maquette fait peau neuve.

Le Journal de Mickey – n° 3252 (15 octobre 2014) © Le Journal de Mickey

UNIQUE HERITAGE ENTERTAINMENT

Le 1er octobre 2019, 85 ans après la sortie du numéro 1, Le Journal de Mickey intègre la gamme des magazines édités par le groupe Unique Héritage Media, au sein de sa nouvelle filiale Unique Heritage Entertainment.

Le Journal de Mickey est l’hebdo le plus lu par les jeunes lecteurs de 7 à 14 ans ! Chaque semaine, Mickey, Donald, Riri, Fifi et Loulou vous donnent rendez vous pour 64 pages d’aventures et de découvertes au travers de la BD jeunesse, des gags des Profs, Ducobu, les P’tits Diables, Titeuf, Boule et Bill et bien plus encore… Le Journal de Mickey plonge, chaque semaine, ses 1,4 millions de lecteurs (selon l’étude Junior Connect 2017) dans son univers ludique et joyeux.

85 ans après sa première parution en France, Le Journal de Mickey est devenu un véritable phénomène de presse, une institution pour des générations de lecteurs. C’est LE rendez-vous de la bonne humeur et de la découverte !

Le Journal de Mickey – n° 3511 (2 octobre 2019) © Le Journal de Mickey

En savoir plus sur www.journaldemickey-magazine.fr